BLOGUE

Nelly et Simon : Mission Yéti

Gravir la montagne

Par Myriam Kessiby / June 07, 2019 / Publié dans : Succès canadiens

Pour atteindre les sommets de l’Himalaya, il faut déployer beaucoup d’efforts et d’énergie ; et faire preuve de ténacité et de témérité. C’est de tout cela qu’est composé le parcours de Nancy Florence Savard et son équipe, vers la production du film d’animation 3D Nelly et Simon: Mission Yéti. Comme les personnages du film, la productrice a rencontré plusieurs embuches sur sa route, sans jamais perdre de vue son objectif. Voici l’histoire derrière Mission Yéti.


En postproduction - Photo : 10e Ave Productions


Une longue ascension

Ce sympathique long métrage, campé dans le Québec des années 50, raconte l’histoire de Simon, un jeune chercheur en anthropologie, et de Nelly, une détective téméraire, qui unissent leurs forces pour aller gravir l’Himalaya dans le but de prouver l’existence du yéti. Ce film était bien spécial pour l’équipe des Productions 10e Ave puisque c’était le troisième long métrage d’animation que l’équipe de Nancy Florence Savard produisait. Soulignons que cette pionnière a été l’instigatrice de la production des deux premiers longs métrages d’animation 3D 100% canadiens : La légende de Sarila et Le Coq de St-Victor. Leur plus récent film aurait été presque banal à concrétiser pour les studios d’animation américains, dotés de grands moyens ce type de projets. Mais pour produire ce genre de film au nord de la frontière, il faut faire preuve de beaucoup de débrouillardise et de patience, comme l’explique la présidente de 10e Ave : « Évidemment on ne peut pas faire un premier long-métrage du jour au lendemain. Pour La légende de Sarila, ça nous a pris 12 ans. Il fallait être un peu fou. C’était difficile, parce qu’il n’y avait pas de comparable. Nous avions un budget qui était dix fois moins élevé que ce qui se fait chez les Américains, donc nos partenaires financiers et nos bailleurs de fonds étaient inquiets à l’idée qu’on puisse faire la même chose avec si peu. En même temps, notre budget était deux fois plus élevé qu’un budget de film québécois habituel. Il fallait donc que les gens aient confiance et acceptent de se lancer à l’aveugle. » En effet, produire un film d’animation peut coûter beaucoup plus cher que de tourner un long métrage en prises de vues réelles, comme le souligne la productrice-réalisatrice : « Quand on fait le tournage d’un film au Québec, avec un bon budget, ça veut dire que l’équipe dispose d’environ 35 jours de tournage. Nous, pour la même étape en animation, c’est 350 jours de travail. Il faut donc avoir le budget pour faire travailler les gens beaucoup plus longtemps. Il fallait réussir à convaincre tout le monde. Ç’a donc pris beaucoup de temps. » L’équipe de 10e Ave a donc fait ses preuves en commençant par faire des spéciaux du temps des fêtes ; une collection de contes sur les traditions de Noël avant de se lancer dans les longs métrages : « On a monté l’escalier une marche à la fois, tranquillement. La légende de Sarila, premier long métrage d’animation 3D 100 % canadien, était comme une démarche normale de développement de talent et de savoir-faire. Après, nous avons décidé de faire le premier film complètement en français et réalisé entièrement dans la région de Québec, avec Le coq de Saint-Victor. Les gens nous disaient que personne n’allait acheter ça, que ça n’avait pas de sens. Nous avons quand même pris le risque. » Le risque a été payant puisque le film a connu beaucoup de succès et a même été distribué à l’extérieur du pays. Surtout, cette réussite ouvrait la porte au prochain projet ; un film sur le yéti.


Les décors de l'Himalaya - Photo : 10e Ave Productions


La quête de l’Himalaya

Nelly et Simon : Mission Yéti a d’abord germé dans la tête du scénariste réalisateur Pierre Greco, qui souhaitait faire une comédie d’aventure sur le yéti. L'idée de Pierre est inspirée de l’ascension de l’Everest par les alpinistes George Mallory et Andrew Irvine, en 1924. Mais par souci de justesse, l’équipe s’est assurée de faire une recherche bien documentée : « En 2015, nous sommes allés au Népal pour faire le trajet des explorateurs de notre film. Ça nous a pris environ huit ans à faire la production, la recherche, le développement et aller valider toute la recherche artistique. Parce qu’au départ, on avait utilisé des livres, des références, ce qu’on pouvait trouver sur Internet, mais on voulait vraiment confirmer. Les scènes de la ville de Québec étaient très précises dans le choix des images qu’on faisait. On voulait donc être tout aussi respectueux pour ce qu’on montrait du Népal. Le directeur artistique Philippe Arseneau Bussières est venu avec nous là-bas. Ça lui a permis de s’imprégner de la palette de couleurs du Népal ; le ciel, les maisons, les matériaux. Notre directeur musical, Olivier Auriol, a aussi fait le voyage avec nous pour que, dans la sonorité et la musique, on puisse avoir certains instruments de la région et de l’échantillonnage sauvage au niveau des voix et des sons du village. On a aussi rencontré la communauté népalaise établie dans la ville de Québec pour confirmer nos choix. » Une authenticité qui se ressent au-delà du ton humoristique du film.


Les personnages Nelly, Simon et Jasmin - Photo : 10e Ave Productions


Atteindre les sommets

Nelly et Simon : Mission Yéti, sorti en 2018, a connu un grand succès. L’ascension se poursuit, comme le mentionne Nancy Florence Savard : « Actuellement, le film a été sélectionné plus d’une vingtaine de fois en festivals. Les droits ont été vendus dans 75 pays. On est toujours dans le palmarès des 10 films québécois les plus vus lorsque nous sommes présentés au cinéma. On a remporté un prix du meilleur film d’animation en Iran. Universal a pris les droits pour les États-Unis. Il y a aussi une sortie prévue en France à l’automne. Je suis particulièrement fière de cette sortie parce qu’ils ne doubleront pas notre film. Ils vont garder notre français, avec les voix de nos acteurs d’ici. » L’entreprise, qui célèbre son 20e anniversaire, a aussi remporté le prix de producteur de l’année de l’Association québécoise de la production médiatique. 

Tous ces succès amènent la présidente à comparer les créateurs de 10e Ave à une équipe sportive : « On s’était donné comme mandat de commencer par des parties qu’on pouvait gagner à l’échelle locale. On voulait que notre équipe se perfectionne graduellement pour qu’on puisse se rendre à des compétitions provinciales, puis nationales et internationales. On y parvient. Et pour une ville comme Saint-Augustin-de-Desmaures, dans la région de Québec, de pouvoir offrir à son équipe la possibilité de travailler longtemps un projet, c’est extraordinaire. » 


La présidente, productrice et réalisatrice Nancy Florence Savard - Photo : Caroline Grégoire

Malgré sa trajectoire de défricheur, l’objectif premier de Nancy Florence Savard n’était pas de produire le premier long métrage d’animation 3D au Canada ou au Québec : « C’était juste d’offrir à nos enfants, à nos familles, des films d’ici en le faisant correctement. J’ai fondé mon entreprise en même temps que ma famille de trois enfants et je me demandais pourquoi il n’y avait pas de projets en animation québécoise pour nos jeunes. C’était vraiment une réflexion de mère et c’était ma première motivation. Je voulais que mes enfants puissent voir des histoires de chez nous. Voir la culture, les traditions, la faune, la flore et l’architecture d’ici. Créer des histoires qui se déroulent chez nous et qui, pour l’international, auraient un certain exotisme. Je voulais faire rayonner les histoires, les concepts et le talent de chez nous à l’international pour que tout le monde prenne connaissance de notre savoir-faire. C’est quelque chose dont nous sommes fiers. »

La productrice-réalisatrice présente 10e Ave comme une société pionnière qui vise à le rester. « Le mot confort ne fait pas partie de nos valeurs » lance-t-elle avec aplomb. En effet, elle estime qu’il faut rester à l’affût des changements et des nouveautés pour s’adapter aux transformations constantes de l’industrie. Faire preuve d’audace, un peu comme lorsqu’on part à la recherche du yéti…

Le film Nelly et Simon : Mission Yéti est diffusé sur iTunes et Google Play et offert en format DVD chez Archambault et Renaud-Bray.