BLOGUE

This Hour Has 22 Minutes

Les minutes de vérité

Par Myriam Kessiby / July 16, 2019 / Publié dans : Succès canadiens

The Tonight Show, Doctor Who, Les Simpsons, The Price is Right. Certaines émissions de télévision américaine sont diffusées depuis si longtemps qu’elles donnent l’impression d’avoir toujours été sur nos écrans. Au Canada, seulement quelques émissions ont créé une impression aussi forte, non seulement par leur durée, mais aussi par leur impact dans la culture populaire. This Hour Has 22 Minutes est certainement l’une d’elles. Ce qui devait être une série satirique de seulement 6 épisodes, diffusée en parallèle de l’élection fédérale canadienne de 1993, est devenue la plus longue émission de comédie scriptée dans l’histoire de la télévision au Canada. Avec plus de 50 prix remportés au cours de 26 saisons de diffusion, cette comédie hebdomadaire est devenue un grand nom, populaire d’un bout à l’autre du pays. Mark Critch, auteur, humoriste et acteur de la distribution actuelle, partage sa vision de ce qui fait de 22 Minutes, un réel succès.


Mark Critch, auteur, humoriste et acteur - Photo : 22 Minutes


Les nouvelles, d’une nouvelle façon

Avec toutes les parodies et les éditoriaux humoristiques actuellement offerts à la télévision et sur Internet, il peut être difficile d’imaginer qu’il n’y a pas si longtemps, la satire du journal télévisé était une idée révolutionnaire. Comme Mark Critch nous le rappelle : « L’idée provient de Mary Walsh et Cathy Jones, avec le producteur Michael Donovan (DHX media). Le concept était de parodier le bulletin de nouvelles, avec des entrevues comiques de politiciens. En 1993, ça n’avait pas vraiment été fait à la télévision nord-américaine auparavant. C’était bien avant The Daily Show, John Oliver, Stephen Colbert et tous les autres. C’était très nouveau et ç’a beaucoup fait jaser. Les épisodes ont été diffusés en période d’élection, et l’émission a décollé. Les cotes d’écoute étaient bonnes et CBC a décidé de donner à This Hour Has 22 Minutes une plage horaire à heure de grande écoute. Le reste appartient à l’histoire ! »


La distribution originale de This Hour Has 22 Minutes : Mary Walsh, Greg Thomey, Cathy Jones and Rick Mercer. - Photo : tonights.tv


Insolent et inévitable

Le nom « 22 Minutes » réfère à la durée habituelle d’une diffusion de 30 minutes à la télévision, sans compter les publicités. Ce nom marque le ton irrévérencieux et satirique reflété dans les divers segments. Par exemple, Rick Mercer, présentateur dans la distribution originale de l’émission, avait créé un segment récurrent appelé Talking to Americans (Parler aux Américains) où il leur posait des questions dans la rue dans le but d’exposer leur ignorance à propos des Canadiens. Le concept est devenu un classique instantané, tant et si bien qu’on en a fait émission spéciale, présentée en 2001, qui a attiré 2,7 millions de téléspectateurs. 

Mais le segment principal de l’émission consistait à embusquer les politiciens : « C’était très surprenant, au départ, mais les politiciens ont commencé à s’y attendre. Parce que 22 Minutes avait démontré être une si belle plateforme, les politiciens ont vite compris qu’ils avaient avantage à y participer. À l’époque, on pouvait avoir une entrevue d’un membre du Parlement, mais rapidement, nous avons atteint une notoriété qui nous permettait d’avoir le premier ministre à l’émission. Ça change beaucoup la balance du pouvoir, lorsqu’on crée une émission où le premier ministre a le sentiment qu’il doit y participer. »


Mark Critch imitant le président Trump - Photo : Corey Isenor


Drôle et dur à la fois

L’émission a continué de grandir au fil des années. Peu après que Rick Mercer ait quitté en 2001, Mark Critch a joint l’équipe, d’abord à titre d’auteur, puis aussi comme présentateur. De là, de plus en plus de sketchs ont été ajoutés, et les humoristes ont aussi commencé à faire des imitations — incluant la populaire imitation de Mark du président américain Donald Trump. Mais peu importe le segment ou le sujet abordé, l’auteur-acteur-humoriste souligne que le principal défi est de faire rire le public : « Avec la comédie, c’est drôle ou ça ne l’est pas. Si les gens ne rient pas, c’est un échec. Ils ne peuvent pas quitter en se disant : “oh, c’était correct.” » 

Faire rire les gens est une chose, mais le faire en critiquant les manquements du gouvernement peut rapidement créer des situations tendues : « Avec les partis politiques, parfois, le parti au pouvoir nous dira “oh, vous êtes trop durs avec nous” alors que l’opposition nous dira aussi “oh, vous êtes trop durs avec nous” — mais lorsque nous sommes durs de tous les côtés, on a tendance à rester équitables. » Quand même, l’équipe a dû faire face à son lot de controverse : « Pour un épisode, Carolyn Parrish, alors députée libérale, a piétiné une poupée de George W. Bush. L’enregistrement s’est retrouvé au bulletin de nouvelles avant même que notre émission soit diffusée. C’est devenu une grosse histoire et elle a été retirée du gouvernement. Nous sommes censés parodier les nouvelles, mais parfois, la parodie devient la nouvelle. »


La distribution actuelle de This Hour Has 22 Minutes : Mark Critch, Susan Kent, Trent McClellan and Cathy Jones - Photo : 22 Minutes


Au suivant

Peu importe les embuches et les succès, l’équipe n’a pas le temps de ressasser chaque épisode bien longtemps. « Chaque semaine, nous écrivons un nouvel épisode, nous enregistrons devant un public en studio, et on recommence pour le suivant. Aujourd’hui, avec Internet, tout est plus rapide et les gens réagissent beaucoup plus vite. Dans une émission comme la nôtre, lorsque quelque chose se passe, nous écrivons sur le sujet immédiatement, alors nous présentons ce dont les gens parlent en ce moment. C’est une des grandes forces de 22 Minutes. » Ce rythme effréné de création pourrait faire peur à bien des auteurs, mais Mark Critch semble beaucoup s’y plaire : « Lors des jours d’écriture, parfois je n’ai rien qui me vient en tête au départ. Soudainement, quelque chose me frappe et je l’écris. Tout d’un coup, une équipe monte un décor pour ce texte. Puis une garde-robe. Et on l’enregistre en direct devant un public en studio et les gens rient. Quelques jours auparavant, rien de cela n’existait, mais maintenant, c’est là, et on le fait chaque semaine. Je ne m’en lasse pas. Je trouve ça toujours aussi magique. »


En entrevue avec le premier ministre du Canada Justin Trudeau - Photo : Adam Scotti


Seulement au Canada

Cette magie hebdomadaire ne pourrait pas être créée partout dans le monde, et Mark semble en être bien conscient : « Nous pouvons être fiers d’être Canadiens. Ici, je peux aller parler au premier ministre, rire de lui, et personne ne m’arrête. Je n’irai pas en prison pour ça. Les politiciens s’attendent à nous voir. L’immense accès que nous avons à nos politiciens ; ça ne se voit même pas aux États-Unis. C’est quelque chose de fabuleux que nous ayons cela. Nous sommes ouverts à voir le côté plus léger des choses, à recevoir une blague, et à laisser vivre une émission comme la nôtre. C’est unique. »

En effet, un format comme celui de This Hour Has 22 Minutes est parfait pour parler de sujets chauds et de préoccupations réelles avec ironie et humour. Évidemment, l’émission a changé au cours des 26 dernières années. La distribution a évolué, et avec de nouveaux politiciens, les personnages et les sujets ont changé aussi. Mais c’était — et c’est toujours — une merveilleuse façon d’exposer la vérité sur les faiblesses du monde politique et sur les défis auxquels la société fait face. Souhaitons encore quelques décennies de plus de 22 Minutes. Parce que maintenant plus que jamais, un retour à la réalité hebdomadaire, sur un ton humoristique, dans un océan de fausses nouvelles déprimantes, est sans doute ce dont nous avons besoin. 

La 27e saison de This Hour Has 22 Minutes sera diffusée dès le 17 septembre à CBC. L’émission est enregistrée devant public à Halifax, Nouvelle Écosse. Les épisodes complets sont présentés sur CBC Gem. Les segments les plus visionnés sont présentés sur YouTube. Vous pouvez aussi obtenir les dernières nouvelles de 22 Minutes sur Facebook, Twitter et Instagram.