Vue sur le Canada fermera ses portes à compter du 30 juin 2020.
Pour en savoir plus sur certaines des excellentes productions audiovisuelles canadiennes, visitez nous-made.ca et suivez NOUS | MADE sur Twitter, Facebook et Instagram.

Fondations

Documentaire
Français (Available subtitled in English)

Région: Quebec

Année de production: 2019

Durée: 82 minutes

Mathieu Collette est un excessif de nature, il a longtemps trainé un problème de consommation et c'est par la découverte de la forge qu'il s'en est sorti, un métier qu'il est allé étudier en France. Passionné, il devient rapidement un maître parmi les forgerons. Il pourrait avoir fait fortune, mais lui considère qu'il a une dette envers la société pour avoir survécu à sa dépendance. Et la transmission de ses connaissances est pour Mathieu un enjeu d'avenir écologique, à mille lieux de toute nostalgie folklorique qu'on pourrait associer aux métiers traditionnels. 

« Dans une économie qui carbure au jetable, les métiers traditionnels c’est l’avenir car les objets qu'on fabrique sont durables. En plus, c'est de la production locale, qui ne nécessite pas le transport d'un bout à l'autre du monde. Le jour où y'aura plus de pétrole, il va rester les métiers traditionnels. Avec un feu de forge, tu repars une société. » 

Marc Douesnard est le complice de toujours de Mathieu. Il est aussi forgeron et soutient Mathieu dans sa bataille avec la ville. « Mathieu a fait de la recherche pour retrouver des techniques ancestrales de création d'outils que plus personne d'autre ne connait... S’il est évincé, oublie ça, il se relèvera pas, pis ce savoir-là... ça va disparaître. » 

16 ans après l'avoir entièrement rénové, Mathieu a transformé la première station de pompage de la Ville de Montréal en une école de forge de réputation internationale. C'est alors que le couperet tombe : un avis d'éviction est envoyé par la ville. Les forges vont devoir déménager malgré toute l’énergie et les sommes investies dans le bâtiment. 

Soutenu par ses amis forgerons, Mathieu décide de réagir. Ensemble ils organisent un événement public réunissant d'autres métiers d'art tels des tailleurs de pierre, des maçons, et des charpentiers. Ce jour-là au 227 Riverside, c'est une foule nombreuse que nos artisans initient à leur métier lors d'exercices pratiques. Dans un monde complexe, d'une technicité envahissante, la simplicité des gestes des artisans et la transformation directe de la matière charme le public. Pendant les discours de clôture, plusieurs profitent de l'occasion pour dénoncer les manigances de la Ville et on applaudit bruyamment ceux qui préviennent haut et fort qu'ils viendront faire une chaîne humaine pour empêcher l'éviction des forgerons! 

Mathieu profite de l'occasion pour avouer son rêve ultime : « Dans le projet des forges, moi je veux faire de la recherche fondamentale en incluant toutes les familles de métier... Je veux qu'on aille en autarcie, extraire du minerai d'une rivière puis construire les outils du tailleur de pierre qui fait les fondations, du charpentier-menuisier qui fait la cabane, de ceux qui cultivent la terre, etc... Pis toute ça avant l'hiver parce qu'il fait de plus en plus frette !! » Ils rigolent... 

Mais les forgerons ne s'arrêtent pas là. Des journalistes sont contactés ; une vidéo est mise en ligne et bientôt, c'est la folie médiatique. Mathieu est dans tous les grands médias canadiens. Le Devoir, The Toronto Star, La Presse, Vancouver Herald, The Gazette, la SRC, Global... Tout le monde s'indigne de l'éviction possible des Forges de Montréal. 

Le bras de fer est commencé et la lutte pour sauver les Forges de Montréal incarne de plus en plus un combat pour la sauvegarde de notre mémoire collective.

Maison de production : Argus Productions

Réalisateur : OLIVIER D. ASSELIN

Scénariste: OLIVIER D. ASSELIN

Suivez : facebook icon