Aux rythmes du monde : couleur sur fond blanc

Documentaire
Français

Région: Quebec

Année de production: 2019

Durée: 48 minutes

Saguenay, une ville québécoise située à 200 kilomètres au nord-est de Québec. Éloignée des grands centres, certains la pensent refermée sur elle-même. Et pourtant, la réponse de la population à l’égard du festival international des Rythmes du monde a été immédiate. Pendant dix jours, la rue Racine déborde et prend des couleurs. Les djembés résonnent, les hanches se balancent, les regards s'illuminent, l'esprit s'allège. Cette petite ville, à 99% blanche et catholique, ouvre son cœur et accueillent les cultures du monde entier. Le festival grandit d'année en année en recevant des invités toujours plus prestigieux. Au départ, les groupes étaient souvent formés d'immigrants installés à Montréal; aujourd'hui, Wyclef Jean, Angélique Kidjo, Rachid Taha ou encore Tiken Jah Fakoly sont venus faire résonner leur musique en terre saguenéenne.

Robert Hakim a eu il y a plus de 15 ans cette intuition d'ouverture estivale et éphémère. Mais, après toute cette évolution, on se demande jusqu'à quel point son événement a contribué au rapprochement entre les peuples? 

Pour répondre à notre interrogation, nous irons à la rencontre des immigrants de la région. Avec eux, nous pourrons voir de façon concrète dans quelle dynamique s'insère son événement.

Tout n'est pas rose au Royaume du Saguenay; en 2014 et 2017, une affiche Saguenay, ville blanche a été installée à l'entrée de la ville et au cimetière de la municipalité voisine, où l'on mijotait un projet de cimetière réservé aux musulmans. Les groupes d'extrême droite rugissent également sur nos réseaux sociaux locaux. Un chauffeur d'autobus provenant de la Côte d'Ivoire s'est plaint récemment d'avoir été victime d'insultes racistes de la part de ses clients. La mosquée de Chicoutimi a été aspergée de sang de porc en 2013. Nous irons à la rencontre des victimes et tenterons également de discuter avec ceux qui portent ce discours raciste. Qu’ils aient le visage découvert ou non importe peu; ce qu’il souhaite, c’est comprendre la logique qui se cache derrière leur discours.

Parmi ces situations malheureuses, il y a aussi de belles histoires. Comme celle de Rodrigo, un brésilien d’origine qui s’est installé à Arvida. En attente de l’emploi de ses rêves, il projette de se marier avec sa blonde à court terme. Nous irons aussi à la rencontre de Marie Fall, une professeure de l’UQAC, qui se spécialise sur la question du Vivre ensemble et qui a réussi à merveille son intégration. Nous passerons également par le restaurant Rodi, une pizzéria de la rue Racine où se côtoient plusieurs employés issus de l’immigration.

Au travers de cette en(quête), nous verrons notre regard changer sur l’événement que Robert Hakim a fondé. L’intégration est-elle plus simple aujourd’hui alors que la planète s’entre-tue pour des questions de religions et de racisme? Au-delà du reggae, du raï, ou du merengue qui résonnent pendant dix jours en août, le festival international des Rythmes du monde aura un nouveau son dans les oreilles de la région.

Maison de production : Les Films de La Baie

Disponible sur : Web/Site web

Suivez : facebook icon

Projets recommandés